Le terrible deux


Bébé, Billet d'humeur / vendredi, février 16th, 2018

Le terrible deux

Aujourd’hui nous avons passé une journée pyjouille à la maison. J’en ai profité pour faire un gros rangement et gros ménage de la maison. Bon on va pas se mentir j’en sais que ça va pas durer longtemps.

Il a plu toute la journée, le ciel était gris et morose comme mon moral du jour.

Pourquoi? Tout simplement car depuis quelques temps je traverse un net phase très compliqué avec Anna.

Naïvement, je pensais y échapper avé ça elle qui était si douce si gentille, si aimable et voilà qu’un beau jour sans prévenir il est arrivé… le terrible deux.
Tu sais c’est cet âge ingrat où bébé dit non sans cesse été s’opposé tout ut le temps. Là je dois dire qu’avec Anna c’est plutôt corsé elle est très très dure. Elle teste tout le temps, tout le temps. À tout ce que je lui dis elle répond non elle crie elle tape des pieds elle hurle même parfois à en devenir rouge. Elle passe son temps bien sûr à embêter son frère.

Sa grande passion c’est surtout de tout me retourner dans la maison alors qu’elle sait que ça m’agace. Honnêtement je dois dire que là c’est assez dur à vivre.

Déjà parce que je suis toute seule à gérer ça, ensuite parce que je suis fatiguée, moralement, physiquement. C’est difficile d’être en conflit comme ça permanent avec elle. Et à la fois je m’en veux, j’ai l’impression de pas faire assez bien les choses mais d’un autre côté je me demande qu’est-ce que je pourrais faire de plus ? J’essaye en lui parlant doucement, j’essaye de la punir,  je la gronde parfois. Mais quoi que je fasse j’ai l’impression que ça ne sert à rien et que je n’y arriverai pas. En fait à peine Noah est-il sorti de cette phase que c’est Anna qui y rentre. Je crois que c’est ça aussi qui est compliqué: la durée, parce que c’est long finalement avec les deux. Ce qui me fait tenir c’est que je sais que ça ne va pas durer.

Toujours des doutes…

Je sais bien que ça fait partie de leur développement et que c’est une période par laquelle ils sont obligé de passer. C’est  une phase où ils s’affirment, ils découvrent qui ils sont et veulent affirmer leur pouvoir. Mais je sais aussi que c’est une phase où  il ne faut rien lâcher parce que ça peut être décisif. Des fois j’avoue que j’ai l’impression d’être une mauvaise mère j’ai impression de mal faire les choses. Quand elle va se coucher que je suis fâchée après elle je m’en veux tellement.. J’essaye de me ressasser la journée, de me demander ce que j’aurais pu faire de mieux pour arranger les choses. Mais c’est vrai que c’est plus facile à dire qu’à faire et qu’avec les nerfs la fatigue et l’accumulation forcément c’est plus difficile. Et puis on va pas se mentir Noah ne me facilite pas toujours la tache non plus.

Je sais qu’il y aura toujours des  « mères parfaites » pour dire « moi je m’en sors bien tout va bien » mais je ne suis pas cette mère  parfaite. Je ne suis pas née avec le mode d’emploi pour être mère, chaque enfant est différent et j’apprends à les découvrir chaque jour. Et j’essaye de faire au mieux pour eux. J’espère que plus tard ils seront contents de m’avoir pour maman et j’espère qu’ils verront tout ce que je fais pour eux. Ce soir je vous avoue c’est un peu le cœur lourd que je vous écris, on arrive à la fin de cette semaine de vacances et c’était difficile, très difficile.

J’ai l’impression de ne pas avoir vraiment profiter d’eux et d’avoir plus été sur leur dos qu’autre chose. Le problème c’est que cette semaine de vacances collait au moment où Jo est parti en déplacement pour deux mois et comme à chaque fois qu’il part les enfants me le font payer à moi. C’est ça qui est un peu injuste c’est que c’est moi qui encaisse tout à chaque fois et lui qui profite des bons moments. Il me font toujours payer son absence comme si c’était ma faute.

Heureusement on passe aussi de bons moments, et ils savent aussi être de vrais amours.

J’aimerais savoir comment vous avez géré ce terrible deux?

Des bisous

2 réponses à « Le terrible deux »

  1. Vous savez, il n’y a pas de mère parfaite. C’est vrai que c’est très dur de gérer certains moments au quotidien. Chez moi, il y a des jours où tout va bien et d’autres où rien ne va. Il me faut parfois beaucoup de patience et de courage pour tout mener de front surtout que mon mari travaille jusqu’à très tard tous les jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *